Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Ouganda

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : 2.323
PIB (milliards USD) : 47
Population (milliers) : 43.734 
Sociétés Cotées à Uganda Securities Exchange
Performance économique et perspectives

La pandémie de COVID-19 et les confinements qui ont suivi afin d’endiguer la progression du virus ont fragilisé l’économie de l’Ouganda. La croissance du PIB réel a chuté à –0,5 % en 2020, après avoir progressé de 7,5 % en 2019. Le secteur du tourisme et celui de l’hôtellerie ont été fortement fragilisés par les restrictions sur les déplacements internationaux et les mesures locales de confinement. D’autres secteurs ont été impactés négativement, notamment le secteur manufacturier, celui de la vente de gros et de détail, et celui de l’éducation. La Banque d’Ouganda a réduit son taux directeur de 8 % en avril, puis de 7 % en juin, dans un effort pour stimuler l’activité économique. Néanmoins, la banque centrale a maintenu l’inflation à 3,8 %, nettement en dessous de son objectif plafond de moyen terme établi à 5 %. Le déficit budgétaire a progressé à 6,6 % en 2020, contre 5,2 % en 2019. Le gouvernement privilégié les dépenses de santé publique, notamment en organisant un plus grand nombre de tests et en assurant une surveillance transfrontalière dans le cadre de l’épidémie de COVID-19. Le gouvernement a également soutenu les entreprises, mais d’une manière générale, l’économie est restée faible, ce qui a affecté les recettes fiscales. Les pertes fiscales ont été couvertes par l’emprunt public. Le ratio dette/PIB est monté à 40,8 % en juin 2020, contre 35,9 % une année plus tôt. Le secteur financier est désormais de plus en plus sous pression, conséquence de la baisse de l’activité économique. Les emprunts non performants ont augmenté, les crédits au secteur privé ont ralenti. Les emprunts non performants ont augmenté à 6,0 % des emprunts bruts en 2019–2020, contre 3,8 % l’année précédente. Entre mai et octobre, l’expansion du crédit a augmenté de 8 %, contre 15 % entre janvier 2018 et mai 2019. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021; AfDB)

Marchés financiers

A la fin de l’année 2016, le secteur bancaire ougandais représentait un total actif de 7.0 Md$.

Les montants des crédits distribués aux entreprises représentaient 2.2 Md$, et plus largement les crédits au secteur privé 3.3 Md$.

La bourse de l’Ouganda comptait 18 sociétés cotées, représentant, à la fin de l’année 2017, une capitalisation boursière de 6.6 Md$.

Les montants investis par le private equity ont représenté 6 M$.

Pour aller plus loin