Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Seychelles

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : 4.482
PIB (milliards USD) : 1.751
Population (milliers) : 0.099 
Sociétés Cotées à Seychelles Securities Exchange
Performance économique et perspectives

Après une croissance de 4,7 % en 2019, l’économie des Seychelles devrait se contracter de 12 % en 2020. Cette contraction est due à la pandémie de COVID-19, qui a considérablement affecté les revenus du tourisme et de la pêche en raison des perturbations des chaînes d’approvisionnement et d’une demande extérieure plus faible. La croissance a également souffert de la baisse de la consommation des ménages et des investissements, causée par la pandémie. Les perturbations de l’offre, résultant elles aussi de la pandémie, ont conduit à une augmentation de l’inflation, de 1,8 % en 2019 à 4,1 % en 2020. On estime que les recettes fiscales devraient diminuer en 2020, alors même que les dépenses sociales pour atténuer les effets de la pandémie ont augmenté. Par conséquent, le rapport entre les recettes fiscales et le PIB est tombé à 27 %, soit moins que la moyenne de 32 % des cinq années précédentes. Cela s’est traduit par un déficit budgétaire de 5,0 % du PIB, contre un excédent de 4,5 % en 2019. La baisse des recettes des exportations et du tourisme a contribué à creuser le déficit de la balance des paiements courants, qui est passé de 15,9 % en 2019 à 32,3 % en 2020. La réduction des revenus du tourisme devrait également entraîner une diminution des réserves de devises étrangères, qui passeront de 580 millions de dollars US en 2019 à 563 millions de dollars US en décembre 2020. La pandémie a également entraîné une pression à la baisse sur le taux de change, qui s’est déprécié, passant d’un taux moyen de 13,8 SCR pour 1 dollar US en 2019 à 21,2 SCR pour 1 dollar US en décembre 2020. Le secteur financier des Seychelles est raisonnablement bien développé et capitalisé. La qualité des actifs, mesurée par le rapport entre les prêts non performants et les prêts bruts, s’est améliorée au fil du temps pour atteindre 3,5 % en 2018. Comme les entreprises pourraient éprouver des difficultés à rembourser leurs dettes en raison de la pandémie, les prêts non performants pourraient augmenter en 2020, mais les prêts problématiques devraient également être atténués par des mesures gouvernementales, notamment un moratoire sur le remboursement des prêts par les entreprises. Les indicateurs sociaux et de pauvreté des Seychelles comptent parmi les meilleurs du continent africain. Le taux d’extrême pauvreté (c’est-à-dire la situation d’une personne vivant avec moins de 1,90 dollar US [PPA] par jour), s’élevait à 1,1 % en 2019. Cependant, comme le taux de chômage est passé de 2,3 % au dernier trimestre de 2019 à 4,8 % au premier trimestre de 2020, le taux de pauvreté devrait lui aussi augmenter. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021; AfDB)

Marchés financiers

En Juin 2017, le secteur bancaire des Seychelles représentait un total actif de 0,27 Md$.

Les montants des crédits distribués aux entreprises représentaient 0.28 Md$, et plus largement les crédits au secteur privé 0.40 Md$.

La Bourse des Seychelles compte 9 sociétés cotées, représentant, à la fin de l’année 2017, une capitalisation boursière de 0.1 Md$.