Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Burundi

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : -1.042
PIB (milliards USD) : 3.396
Population (milliers) : 12.598 
Performance économique et perspectives

Le Burundi est tombé en récession en 2020, en grande partie à cause des effets de la pandémie de COVID–19. Le PIB réel s’est contracté de 3,3 %, après une croissance de 4,1 % en 2019. La pandémie a particulièrement frappé l’industrie dont la production a chuté de 4,5 % et les services dont la production a baissé de 1,8 %, par rapport à 2019. Du côté de la demande, les investissements ont chuté d’environ 3 %. La baisse de la production agricole, combinée à la hausse des prix des produits importés, a entraîné une forte augmentation des prix. L’inflation a augmenté de 8,5 points en 2020 pour atteindre 7,6 % comparée à –0,7% en 2019. Le déficit budgétaire a doublé pour atteindre 8,7 % du PIB en 2020, contre 4,2 % en 2019, les dépenses courantes ayant augmenté d’environ 4 %. La faiblesse de la demande mondiale ayant entraîné une baisse de 4,4 % des prix à l’exportation du café et de 10,4 % pour le thé, les déficits commerciaux et courants se sont aggravés. Le déficit du compte courant s’élevait à 19,1 % du PIB, comparé à un déficit de 17,8 % en 2019. Cela a entraîné une réduction des réserves de change, qui pouvaient couvrir moins de 30 jours d’importations à la fin de 2020. Le taux de change entre le franc burundais et le dollar américain a baissé de 3,8 % entre mai 2019 et mai 2020. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021; AfDB)

Marchés financiers

A la fin de l’année 2016, le secteur bancaire du Burundi représentait un total actif de 0.95 Md$. Les montants des crédits distribués aux entreprises représentaient 0.41Md$, et plus largement les crédits au secteur privé 0.49 Md$.