Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Lesotho

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : 2.36
PIB (milliards USD) : 2.592
Population (milliers) : 2.112 
Performance économique et perspectives

Selon les estimations, l’économie du Lesotho devrait se contracter de 5,2 % en 2020, contre une croissance modeste de 0,6 % en 2019. En effet, les mesures d’atténuation de la pandémie COVID-19 ont entravé l’activité économique, et la faible demande extérieure a eu un impact négatif sur les industries minières et manufacturières. La croissance de l’industrie minière, du secteur secondaire (industrie du textile et de l’habillement et industrie de la construction) et des services a diminué, respectivement de 34,5 %, 29,3 %, 9,9 % et 4,2 % en 2020. L’économie du Lesotho est étroitement liée à celle de l’Afrique du Sud avec des importations qui représentent environ 80 % du total, principalement des denrées alimentaires. La baisse des importations en provenance de l’Afrique du Sud a concouru à la pénurie alimentaire au Lesotho et a contribué à exercer des pressions sur l’inflation qui ne devrait reculer que de façon marginale, à 5,0 % en 2020 contre 5,2 % en 2019. Selon les estimations, le déficit budgétaire s’est creusé en 2020 à 10,2 % du PIB, contre 5,6 % en 2019. Cette évolution s’explique en grande partie par une augmentation de 25 % des dépenses publiques, principalement au niveau de la masse salariale et du secteur de la santé en raison de la lutte contre la pandémie. Une grande partie du déficit de financement devrait être comblée par des prêts extérieurs, à moins que le gouvernement n’entreprenne des ajustements budgétaires substantiels pour freiner l’aggravation du déficit budgétaire et l’accumulation de la dette extérieure, qui pourrait menacer la viabilité de la dette. Cependant, en 2020, la dette extérieure s’élève à 36,1 % du PIB, un taux bien inférieur au critère de convergence de 60 % du PIB fixé par la Communauté de développement de l’Afrique australe (CDAA). Le recul des exportations vers l’Afrique du Sud et les États-Unis et la réduction des investissements de la Chine et de l’Afrique du Sud, associés à la diminution des revenus et des transferts, ont entraîné une détérioration du déficit du compte courant, qui est passé de 6 % du PIB en 2019 à 7,2 % en 2020. Ce taux accru reflète également une baisse des exportations de diamants et de textiles, de 26,6 % et 21,2 % respectivement. Il sera financé par un prélèvement sur les réserves de change. Le secteur bancaire reste stable, avec une légère baisse des prêts non performants, de 4 % au deuxième trimestre 2020, contre 3,2 % en 2019. Le rendement des capitaux propres a également diminué, 12,1 % contre 24,8 % et auparavant 28,6 % en 2019. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021; AfDB)

Marchés financiers

En Juin 2017, le secteur bancaire du Lesotho représentait un total actif de 0.27 Md$.

Les montants des crédits distribués aux entreprises représentaient 0.15 Md$, et plus largement les crédits au secteur privé 0.43 Md$.