Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Soudan

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : 3.05
PIB (milliards USD) : 37.769
Population (milliers) : 46.681 
Sociétés Cotées à Khartoum Stock Exchange
Performance économique et perspectives

On estime que le PIB réel a reculé de 8,4% en 2020, après avoir connu une diminution de 2,5% en 2019. L’effet de la pandémie de COVID-19 sur les prix des produits de base, le commerce, les voyages et les flux financiers a contribué à entraver encore l’activité économique. La réduction de la consommation et des investissements privés ainsi que les perturbations des chaînes de valeur et d’approvisionnement ont également affecté la croissance. Les mesures pour endiguer le virus, par exemple les confinements, ont eu des conséquences néfastes sur des secteurs tels que les services et l’industrie, qui représentent respectivement 58% et 22% du PIB. L’inflation s’est envolée en 2020, et se chiffrait à environ 124,9% sur l’année, contre 82,4% en 2019, principalement en raison de la dépréciation de la monnaie, de 118% en 2020, et de la monétisation du déficit budgétaire. Les recettes publiques ont diminué de 35% en 2020 alors même que la pandémie a entraîné une forte augmentation des dépenses, creusant le déficit budgétaire à 12,4% du PIB en 2020, contre 11,3% en 2019. Celui-ci, qui représentait 40% des recettes publiques en 2019, a été principalement financé par des avances de la banque centrale. La baisse de la demande des principaux partenaires commerciaux du Soudan dans le Golfe a fait baisser les exportations, mais les importations ont également diminué. En conséquence, le déficit du compte courant s’est réduit à 12,6% du PIB contre 15,1% en 2019. Le crédit au secteur privé, en pourcentage du PIB, a chuté de 4 points de pourcentage au cours du premier semestre 2020, traduisant le ralentissement économique causé par la pandémie. En juillet 2020, le gouvernement a adopté une politique monétaire accommodante en réduisant le taux obligatoire de réserves de trésorerie. Cette mesure a stimulé le crédit au secteur privé, qui a atteint environ 12% du PIB à la fin de 2020 —un chiffre inférieur cependant aux 14% du PIB qu’il avait atteint en 2019. Alors que les prêts improductifs sont passés de 3,5% en 2019 à 3% en 2020, les rendements des actifs ont diminué de 1,8% à 1%, traduisant la baisse de rentabilité due à la forte contraction économique. L’activité économique atone a fait passer la pauvreté de 48,3% en 2019 à environ 56% en 2020. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021; AfDB)

Marchés financiers

A la fin de l’année 2016, le secteur bancaire soudanais représentait un total actif de 15 Md$.

Le montant des crédits distribués au secteur privé en 2016 représentait 8.4 Md$.

La bourse de Khartoum comptait 66 sociétés cotées, représentant, à la fin de l’année 2017, une capitalisation boursière de 2.6 Md$.