Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Cameroun (CEMAC)

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : 4.672
PIB (milliards USD) : 48.29
Population (milliers) : 27.912 
Sociétés Cotées à Douala Stock Exchange
Performance économique et perspectives

En 2020, l’économie camerounaise a été fortement touchée par les effets combinés de la pandémie de COVID–19, de la persistance des crises sécuritaires et politiques et de la baisse des prix mondiaux du pétrole. Parmi les pays d’Afrique centrale, le Cameroun a été le plus durement touché par la pandémie de COVID–19 en 2020, tant du point de vue sanitaire qu’économique. Le PIB réel s’est contracté de 2,4 % en 2020, alors que la croissance avait été de 3,7 % en 2019. Cette baisse de 6,1 points de pourcentage de l’activité économique s’explique en grande partie par la chute des prix mondiaux du pétrole. La contraction de la demande mondiale due à la pandémie de COVID–19 et les effets des mesures de protection prises pour limiter la pandémie dans le pays ont affecté le secteur non pétrolier. Les activités des secteurs agro-industriels d’exportation, de fabrication et de services, notamment le commerce, ont ainsi connu un fort ralentissement. La croissance a également été affectée par la persistance des crises sécuritaire et sociopolitique que connaît le pays et par la contre-performance des entreprises publiques, notamment celle de la Société nationale de raffinage (SONARA). L’inflation a été maintenue en dessous du seuil de convergence de 3 % de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), soit 2,9 % en 2020 quand elle était à 2,5 % en 2019. La Banque des États de l’Afrique centrale a pris diverses mesures en 2020 pour soutenir les économies de ses États membres. Ainsi, le taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO), principal instrument de régulation monétaire au sein de cette zone de coopération monétaire, a été abaissé de 25 points de base, passant de 3,50 % à 3,25 % en mars 2020. Une nouvelle réglementation en matière de devises, entrée en vigueur le 1er mars 2019, a permis d’augmenter les réserves de change du pays, qui à la fin de 2020 couvraient 7,5 mois d’importations, contre 6,3 mois à la fin 2019. Le déficit budgétaire est passé de 3,6 % du PIB en 2019 à 4,9 % du PIB en 2020, et le déficit des comptes courants de 3,1 % en 2019 à 5,2 % du PIB en 2020, principalement en raison de la baisse des exportations de pétrole et des transferts de fonds. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021 ; AfDB)

Marchés financiers

A la fin de l’année 2017, le secteur bancaire de la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) (Cameroun membre de la CEMAC) représentait un total actif de 14 Md$.

Le montant des crédits distribués au secteur privé en 2017 est de 13.4 Md$.

La bourse de Douala compte 3 sociétés cotées, représentant, à la fin de l’année 2017, une capitalisation boursière de 0.79 Md$.

Les montants investis par le private equity ont représenté 11 M$.