Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Ethiopie

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : 7.958
Population (milliers) : nodata 
Performance économique et perspectives

L’économie éthiopienne a connu une faible croissance de 6,1 % en 2020, après les 8,4 % de 2019, en raison notamment de la pandémie de COVID-19. La croissance a été entraînée par les secteurs des services et de l’industrie, tandis que ceux de l’hôtellerie, du transport et des communications ont subi les effets de la pandémie et des mesures de confinement prises pour enrayer la propagation du virus. Le déficit budgétaire, y compris les dons, a légèrement augmenté en 2020, financé en grande partie par des bons du Trésor. Le total des dépenses publiques est resté stable, conformément à la stratégie nationale de consolidation fiscale. En 2020, l’inflation a atteint 20,6 %, soit bien au-dessus de l’objectif de 8 %, en raison des perturbations de la chaîne d’approvisionnement, conséquence des mesures pour lutter contre la pandémie et de la politique d’expansion monétaire. En novembre 2020, le taux de change officiel a été dévalué d’environ 8 %, soit 35,00 birrs pour 1 USD. Les recettes des exportations ont augmenté de 12 % en 2020, notamment avec l’augmentation des exportations d’or, de fleurs, de café et de khat, tandis que les importations ont décliné de 8,1 %. Cette tendance a permis de réduire le déficit du compte courant à 4,4 % en 2020 contre 5,3 % en 2019. Les investissements directs étrangers (IDE) ont chuté de 20 % à 2,2% du PIB et les transferts de fonds personnels ont décliné de 10 % à 5,3 % du PIB. La pauvreté était projetée de baisser de 23,5 % en 2016 à 19 % fin 2020. Cependant, les pertes d’emploi causées par la lutte contre la pandémie, estimées à 2,5 millions, entraveront la réduction de la pauvreté. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021; AfDB)

Marchés financiers

A la fin de l’année 2017, le secteur bancaire de l’Ethiopie représentait un total actif de 30 Md$.

Les montants des crédits distribués aux entreprises représentaient 14 Md$, et plus largement les crédits au secteur privé 24 Md$ à la fin de l’année 2017.