Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Kenya

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : 5.849
PIB (milliards USD) : 116.641
Population (milliers) : 50.924 
Sociétés Cotées à Nairobi Securities Exchange
Performance économique et perspectives

L’économie du Kenya a été touchée par la pandémie de COVID-19. En 2020, la croissance du PIB a décéléré jusqu’ à 1,4 %, contre 5,4 % en 2019. La croissance est soutenue par l’agriculture tandis que les faiblesses des services et de l’industrie ont eu un effet amortissant. La demande intérieure est faible, tandis que la demande extérieure n’a ni stimulé ni freiné la croissance. Afin d’atténuer l’impact de la pandémie sur les entreprises et les ménages, des mesures expansionnistes de la politique fiscale, monétaire et financière ont été introduites. L’inflation devrait baisser à 5,1 % du fait de la baisse de la demande globale. Selon les estimations, le déficit budgétaire devrait se creuser jusqu’à 8,3 % du PIB, du fait de la diminution des recettes et de l’augmentation des dépenses relatives à la pandémie afin de faire face aux problèmes de santé et atténuer les effets négatifs sur les revenus des ménages et des entreprises. Le déficit du compte courant devrait se réduire à 5,4 % du PIB, grâce à une forte baisse du coût des importations de pétrole. Les réserves de change sont élevées à 7,8 milliards de USD (4,8 mois de couverture des importations) à la fin novembre 2020, contre 8,96 milliards de USD (5,6 mois de couverture des importations) à la fin novembre 2019. La monnaie locale s’est dépréciée de 8,9 %, soit 110 KSh pour 1 dollar américain à la fin novembre 2020, contre 101 KSh un an plus tôt. Le secteur financier a été touché par un effet d’entraînement provenant des principaux secteurs; le marché des capitaux a été le plus sévèrement touché. L’indice des actions NSE a chuté de 20 % entre le 30 septembre 2019 et septembre 2020 et la capitalisation boursière a baissé de 2 % sur la même période. La pandémie a causé de graves dommages sociaux : près de 2 millions de personnes ont basculé dans la pauvreté et près de 900000 personnes ont perdu leur emploi. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021 ; AfDB)

Marchés financiers

En Juin 2017, le secteur bancaire du Kenya représentait un total actif de 33 Md$.

Les montants des crédits distribués aux entreprises représentaient 23 Md$, et plus largement les crédits au secteur privé 32 Md$.

La bourse de Nairobi compte 65 sociétés cotées, représentant, à la fin de l’année 2017, une capitalisation boursière de 23 Md$.

Les montants investis par le private equity ont représenté 49 M$.