Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Egypte

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : 4.298
PIB (milliards USD) : 438.348
Population (milliers) : 104.953 
Sociétés Cotées à The Egyptian Exchange
Performance économique et perspectives

La croissance économique de l’Égypte a été forte et résiliente depuis les réformes économiques engagées en 2016. C’est l’un des rares pays africains qui devrait enregistrer une croissance positive en 2020, à 3,6%, malgré l’impact négatif de la pandémie COVID-19. L’économie a progressé à un rythme plus lent qu’en 2019 (5,6%) mais n’est pas entrée en récession, grâce à une consommation intérieure élevée. L’activité du secteur du tourisme, qui représente environ 5,5 % du PIB et 9,5 % de l’emploi, a subi de plein fouet les conséquences de la pandémie et s’est arrêtée net entre mi-mars et le 1er juillet 2020. Malgré les dépenses liées à la pandémie et la diminution des recettes, le solde budgétaire primaire (hors coût d’émission de la dette publique) devrait rester positif à environ 0,5 % du PIB. Ce coussin financier, conséquence des réformes d’assainissement budgétaire, a contribué à conserver un déficit budgétaire global largement stable en 2020, à 8 % du PIB, contre 7,9 % en 2019, où l’excédent primaire était de 2 %. La dette publique devrait croître à 90,6 % du PIB en 2020, contre 86,6 % en 2019, inversant ainsi la tendance à la baisse de ces trois dernières années. Pendant la première moitié de 2020, les exportations ont chuté de 6 % tandis que les importations ont perdu 21 %, ce qui a contribué à réduire le déficit de la balance courante à 3,1 % du PIB en 2020 contre 3,6 % l’année précédente. Le déficit réduit de la balance courante montre également la solidité des envois de fonds provenant de l’étranger, estimés à 8 % du PIB en 2020. En 2016, à la suite de l’adoption du régime de taux de change flexible, l’Égypte a connu une période d’inflation à deux chiffres, mais les pressions inflationnistes sont à la baisse depuis l’été 2017. En 2020, les pressions sur les prix ont été contenues notamment sur les denrées alimentaires, et l’inflation a baissé à 5,7 % contre 13,9 % en 2019, permettant une politique monétaire accommodante. Afin de stimuler l’activité économique, le 16 mars 2020, la banque d’Égypte a abaissé son taux de financement à un jour de 300 points de base, et de 50 points de base supplémentaires le 24 septembre et à 9,25% le 12 novembre. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021; AfDB)

Marchés financiers

En Septembre 2017, le secteur bancaire égyptien représentait un total actif de 243 Md$.

En Septembre 2017, les montants des crédits distribués aux entreprises représentaient 34 Md$, et plus largement les crédits au secteur privé 41 Md$.

A la fin de l’année 2017, la bourse égyptienne comptait 198 sociétés cotées, représentant, une capitalisation boursière de 44 Md$.

Les fonds levés et les montants investis par le private equity ont représenté respectivement 70M$ et 540M$.