Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Mali (UEMOA)

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : 5.787
PIB (milliards USD) : 21.261
Population (milliers) : 20.858 
Sociétés Cotées à BRVM
Performance économique et perspectives

La pandémie de COVID-19, associée à un coup d’État en août 2020, a fait passer l’économie d’une forte croissance de 5,1 % du PIB réel en 2019 à une récession au cours de laquelle le PIB réel a diminué de 2 % en 2020, ce qui correspond à une perte totale de croissance de 7,1 points de pourcentage. Cette forte récession est liée à une contraction de 3,5 % de la croissance du secteur secondaire (–1,6 %) et de 5,5 % de la croissance du secteur tertiaire (0,8 %). À cela s’est ajouté une chute des exportations nettes due à la faiblesse de la demande mondiale et une contraction des investissements publics, les ressources des programmes publics ayant été réaffectées aux secteurs sociaux. Cette récession est également attribuable à une baisse de l’investissement et de la consommation privés. L’inflation, qui a chuté de 2,9 % en 2019 grâce à une production céréalière record, devrait augmenter de 0,5 % en 2020 en raison des problèmes d’approvisionnement. Le déficit budgétaire s’est fortement détérioré, passant de 1,8 % du PIB en 2019 à 6,1 % du PIB en 2020, principalement à cause de la baisse des recettes fiscales. Les besoins de financement pour 2020 seront couverts à 97,3 % par un soutien budgétaire du Fonds monétaire international de 40 %, de la Banque mondiale de 42 %, de la Banque africaine de développement de 9,8 % et de la Banque ouest-africaine de développement de 5,5 %. Le déficit du compte courant s’est toutefois amélioré, passant de 4,2 % du PIB en 2019 à 1,7 % du PIB en 2020, ce qui provient principalement d’une baisse massive de 14,09 % des importations et d’une légère diminution de seulement 0,27 % des exportations. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021 ; AfDB)

Marchés financiers

En tant que membre de l’UEMOA, le Mali est membre de la Bourse Régional des Valeurs Mobilières (BRVM), qui compte 59 sociétés cotées, représentant, à la fin de l’année 2017, une capitalisation boursière de 16.3 Md$.

A la fin de l’année 2016, le secteur bancaire de l’UEMOA représentait un total actif de 36 Md$.

Le montant des crédits distribués au secteur privé en 2017 est de 30 Md$.

Les montants investis par le private equity ont représenté 103 m$.

Pour aller plus loin