Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Zimbabwe

Aperçu 2020
Croissance du PIB attendue (% Change) : 12.8
PIB (courant, Md$) : 31.00
Prix à la consommation attendu (% Change) : 200
Population : 15.2 million
Capitalisation boursière : 13 Md$
Nombre de sociétés cotées : 64
Sociétés Cotées à Zimbabwe Stock Exchange
Performance économique et perspectives

La croissance du PIB réel devrait atteindre 4,6 % en 2020 et 5,6 % en 2021 si des mesures correctives sont prises pour stabiliser le marché des changes et éviter une création monétaire excessive. Une reprise était attendue dans les secteurs agricole et minier, soutenue par des investissements accrus et bien ciblés. Les deux secteurs devraient finalement connaître une baisse de production, en grande partie en raison de la flambée épidémique et des chocs associés, ainsi que des mesures politiques visant à limiter les infections. De plus, la réduction des recettes du tourisme va aggraver la pénurie de devises. L’économie devrait par conséquent se contracter de 7,5 % en 2020 si la pandémie ralentit d’ici juillet (scénario de base) et de 8,5 % si elle se poursuit jusqu’en décembre (le scénario pessimiste), avec une reprise modeste en 2021. Le déficit budgétaire devrait rester supérieur à 5 % en raison des effets négatifs des mesures d’allégement fiscal et de la faiblesse de l’activité des entreprises. La Zimbabwe Revenue Authority a indiqué que la pandémie de COVID–19 avait considérablement affecté le  recouvrement des recettes, les recettes ciblées étant susceptibles de ne pas être perçues. En avril 2020 (le premier mois de confinement), ses recettes étaient inférieures d’environ 6,9 % à l’objectif pour la période, une tendance qui devrait se poursuivre. Bien que la Banque de réserve du Zimbabwe ait adopté une politique monétaire accommodante pour alléger les contraintes de liquidité du  marché, l’effet sera probablement compensé par des faiblesses structurelles reportées, notamment le manque de devises étrangères et le manque de confiance dans le dollar zimbabwéen. L’inflation devrait donc atteindre 217 % en moyenne en 2020 (scénario le plus pessimiste), amplifiée par les chocs induits par la COVID–19. Depuis le déblocage du taux de change avec le dollar américain en février 2019, celui-ci s’est déprécié de 2,5 à 25 ZWD (plus de 70 ZWD sur le marché parallèle) par dollar américain en mai 2020. La détérioration de la balance commerciale et du compte des revenus secondaires entraînera un déficit du compte courant de 2,0 % du PIB en 2020 (scénario de base) qui pourrait se creuser davantage à 2,7 % (le scénario pessimiste), annulant l’excédent de 1,1 % affiché en 2019.

(Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2020 ; AfDB)

Marchés financiers

En Juin 2017, le secteur bancaire zimbabwéen représentait un total actif de 9.7 Md$.

Les montants des crédits distribués aux entreprises représentaient 2.6 Md$, et plus largement les crédits au secteur privé 3.5 Md$.

La bourse du Zimbabwe compte 64 sociétés cotées, représentant, à la fin de l’année 2017, une capitalisation boursière de 13 Md$.