Aller au contenu principal

Laboratoire de la finance africaine

Congo (CEMAC)

Aperçu 2022
Taux de croissance du PIB en volume ( %) : -2.814
PIB (milliards USD) : 13.303
Population (milliers) : 4.919 
Performance économique et perspectives

La République du Congo reste en récession économique après la mauvaise performance du secteur pétrolier, due à la chute de la production et des prix mondiaux du pétrole. Ainsi en 2020, la croissance économique congolaise s’est encore une fois dégradée de 6,8 %, après avoir perdu 0,6 % en 2019. Après la chute des prix du pétrole, le Congo, comme tous les pays de l’Organisation des pays producteurs de pétrole, a revu à la baisse l’objectif de sa production annuelle de 140 millions de barils à 110. D’autre part, le secteur non pétrolier s’est contracté de 11 %avec des baisses importantes des activités dans tous les secteurs : la construction (–9,9 %), le commerce, la restauration et l’hôtellerie (–18,2 %), les industries manufacturières (–8,2 %) et les autres services (–15,7 %). La demande intérieure, les investissements et les exportations se sont effondrés. Néanmoins, l’inflation est restée sous contrôle à 2,4 %, contre 2,2 % en 2019. En raison du financement des plans d’intervention sanitaire et de soutien à l’économie, l’excédent budgétaire s’est réduit en passant d’un taux de 4,8 % du PIB en 2019 à 0,6 % en 2020. Cependant, la perte de vitesse des exportations de pétrole a engendré un déficit de la balance courante de 4,2 % du PIB en 2020, alors qu’elle affichait un excédent de 2,3 % du PIB en 2019. (Télécharger Analyse détaillée Source : Rapport Perspectives Economiques en Afrique 2021 ; AfDB)

Marchés financiers

A la fin de l’année 2017, le secteur bancaire de la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) (Congo membre de la CEMAC) représentait un total actif de 14 Md$.

Le montant des crédits distribués au secteur privé en 2017 est de 13.4 Md$.

Les montants investis par le private equity ont représenté 11 M$.